Reign Of Madness
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-67%
Le deal à ne pas rater :
Carte Fnac+ à 4,99€ la première année au lieu de 14,99€
4.99 € 14.99 €
Voir le deal

Shinkai A. Anzai - La folie n'est qu'un prélude.

Invité

Anonymous

Invité

Ven 1 Mar - 16:10
Anzai Shinkai Andros
❝Tu n'as pas peur ? Tant mieux.❞

Shinkai A. Anzai - La folie n'est qu'un prélude. 1551453343-ficheprez200x400

    ■ Prénom: Shinkai A.
    ■ Nom: Anzai
    ■ Surnom(s:) Shin / An
    ■ Âge: 21 ans
    ■ Groupe: Civil
    ■ Orientation: Bi
    ■ Poste ou Métier: Etudiant en langues à la Fac
    ■ Classe sociale: riche
    ■ Localisation(s:) Derrière toi.
    ■ Code: Validé

    ■ AVATAR: Feat :  Luka CrosszeriaFROM Uragiri wa boku no namae wo shitteiru


"WHY SO SERIOUS?"
❝Tu es tel que je t'avais rêvé.❞


Description Physique
 


Chaque personne est unique, chacun a ce petit détail qui le différencie du reste de la population. Mais personne n'est plus unique que moi, de la noirceur de mes cheveux, à la pointe de mes orteils. Ma mère, a eu la bonté de me donner la noirceur de ses cheveux et le gris de ses yeux, quant à mon père son corps de rêve, que j'ai eu l'intelligence de sculpter avec les années.

Il y a plus grand que moi, je l'admets, 1m90 n'est pas assez pour moi... Mais mes muscles comblent le manque de grandeur, calculez vous même le poid idéal, je suis sûrement juste un minimum au dessus mais l'on peut aisément deviner pourquoi. Mes cheveux sont relativement long pour un homme, ils m'arrivent jusqu'à la limite de ma nuque, mais je ne supporterais pas plus long ; j'ai déjà du mal comme ça même si je trouve que ça me va bien. Ils sont toujours lisses, même lorsque je ne m'embête pas à les peigner, donc ils sont parfaits. Ma peau est blafarde,et tant mieux car elle rend encore plus sombre la couleur de mes cheveux et rend le gris de mes yeux parfois plus brillant encore.




Description Mentale


Moi ? Et bien... Comment vous dire, décrire à quel point je vous suis supérieur ?

Je suis né pour surpasser le monde, je suis né pour prouver que ma famille n'a pas d'équivalent. J'ignore ce qu'est l'échec, il m'attire car que je ne l'ai jamais vécu. Comme disent les insectes; je suis venu au monde avec une cuillère en diamant dans la bouche, ma valeur est le fait que peu m'importe ce qu'ils font, ils n'y arriveront jamais, je ferais toujours mieux. Ais-je vraiment l'air de croire ce que je dis ? Je suis perdu, supérieur, anxieux, intelligent, sociale, solitaire... Qui suis-je ? Regardez-les, tous perdu dans leurs activités sans intérêt, à essayer de devenir quelqu'un, de plaire à autrui. Où est le besoin ? Je l'ignore car je n'ai besoin de rien, je me veux juste, je suis le seul à pouvoir me vaincre. Je lis, je cours, je rêve de l'horizon car c'est tout ce que je peux faire, non... C'est ce que l'on m'a demander, c'est ce que l'on attendait de moi... Je ne suis qu'un fantôme. Je joue, et je gagne. N'essayez pas de me changer, il essaye déjà chaque jour, chaque heure, chaque minute ne passe pas sans qu'il essaye de ressortir. Cet homme fragile qui m'a créer malgré lui pour oublier son triste passé, craignez le jour où il reviendra, je suis tellement plus intéressant, simplement supérieur à lui.



GET YOUR PEN!
❝Vous êtes si simplets, si inintéressants.❞

Histoire / Biographie
 


« Regarde les Andros, ils ne sont rien de plus que des insectes. Je t'interdis de les traiter comme tes semblables.»
Père répétait souvent cet avertissement, j'avais tellement peur que je n'osais pas briser cette règle.

Je suis né je ne sais où, je ne sais quand, je me souviens seulement d'un regard et d'une larme, qui me hante encore aujourd'hui. Mon père se nommait Sei Anzai, et ma mère n'a pas de nom, car elle n'a pas d'existence, du moins pas dans ma vie. J'ai été élevé par Sei, un homme dérangé, obsédé par la réussite comme l'était son père avant lui. 
J'ai grandi dans un environnement plus qu'aisé, la famille Anzai ayant réussi à conserver sa réussite et ses valeurs, mais une triste rumeur circule sur ma famille, une rumeur dont Père refuse l'existence, la renie... Violemment. On dit, même encore aujourd'hui, que Père aurait souiller l'honneur de la famille Anzai en violant une femme des bidonvilles, certains disent violer, d'autres disent aimer, nul ne sait, ni même moi et la rumeur ne s'arrête pas là. Des cris ont souvent été poussés envers moi, hurlant à qui voulait bien l'entendre que j'étais l'enfant souillé, né de ce viol ou de cet amour qui n'avait pas lieu d'être. J'ai souvent demandé après ma mère, mes questions avaient souvent des coups de fouet ou une séquestration en guise de réponses, mais je continuais sans vraiment savoir pourquoi, était-ce l'envie d'avoir un semblant d'amour ? M'en aurait-elle seulement donné ou était-elle comme ce père dépourvu de sentiments, je ne le sais pas et encore aujourd'hui, je me poses toujours ces questions.

« Ne peux-tu pas simplement être dépourvu de sentiments ? Supprime-les, ils ne font que te ralentir, te rendre plus inférieur que tu ne l'es déjà. »
J'ai été élevé dans l'obsession de la supériorité, de la réussite, la moindre erreur, même infime, rajoutait une cicatrice à la collection. Père ne visait jamais un endroit visible, malgré tout, je vivais dans l'interdiction de montrer mon corps, même au manoir. Lorsque les erreurs se faisaient trop répétitives, il m'enfermait dans le sous-sol du manoir, une pièce disons « aménagée » mais au final, c'était un simple couloir sombre, qui semblait sans fin, je n'ai jamais eu le courage de m'éloigner de la porte... Je restais des jours, des nuits, sans manger, dans ces moments-là même les insectes semblaient appétissants, en guise de boisson, j'avais un simple tuyau qui parfois lâchait une certaine quantité d'eau que je m'empressais de boire avant qu'elle ne finisse, après tout ma mort n'était pas le but de mon père ; juste la compréhension de mon erreur.

Et enfin vint le temps de mon adolescence, quelle magnifique période... À cette époque-là, mon père a jugé que ses punitions devenaient trop simples, trop gentilles, alors il est monté d'un cran. Les miséreux, qu'est-ce qu'il ne ferait pas pour un simple morceau de pain ? Père profita de cette opportunité pour en engager certains, afin de participer et rendre ainsi mes punitions encore plus agréables à regarder pour lui. En fonction de la douleur infligée certains repartaient avec de la nourriture, d'autres avec une belle somme d'argent, certains n'ont pas pu se résoudre à me faire souffrir davantage, d'autres ont été plus créatifs et mon innocence en a prit un sacré coup.
Parfois, lorsque Père me jugeait trop faible pour subir davantage, il me montrait des films... Je me voyais frappé, violé, encore et encore par ces primates sans honneur... La haine grimpait, grimpait, encore et encore, lorsqu'un jour...

C'était un vendredi, le seul jour où Père ne travaillait pas et il marque alors ce jour comme le jour de la séquestration. Je fus alors enfermé dès mon réveil dans ce couloir sombre, mais cette fois quelque chose clochait... Ca puait, plus que d'habitude du moins. J'eus la réponse à ma question lorsque je vis un cadavre pourrir à quelques pas de la porte et je pense qu'un hurlement m'a échappé. C'était une femme, de ce qu'il en restait elle devait avoir la quarantaine et le temps que Père se décide à me libérer, j'étais déjà devenu quelqu'un d'autre. Les jours ont passé avec de l'eau comme seule nourriture et au bout d'un moment, la chair paraît plus appétissante que jamais... J'ignore qui était cette femme, la seule chose dont je suis sûre ; c'est qu'elle était délicieuse. Père a ouvert la porte et m'a fixé, le regard perdu sur le sang qui dégoulinait hors de ma bouche et les morceaux de chair collé sur mon torse et pour la première fois de ma vie, j'ai éprouvé de la satisfaction, j'étais heureux qu'il me regarde avec cet air de petit animal effrayé, et sans réfléchir, je lui aie fait subir le même sort que cette femme.

Par respect pour cet homme sans cœur, qui m'avait malgré tout mis au monde, je lui ai accordé ses derniers mots et je m'attendais à des dernières paroles bien accordées à sa personnalité, mais j'ai été déçu...
« Tu es devenu si beau...» M'a-t-il dit en posant sa main sur ma joue, avec ce sourire satisfait qui me mit hors de moi. « Tu as son visage, ses cheveux, ses yeux... Je te haïssais de lui ressembler, mais je t'aimais tellement... Tu es devenu... Tel que je t'avais rêvé. Souviens-toi Shinkai.»

À la suite de cette déception, j'ai réussi à hériter de cette infinie fortune, mais j'ai abandonné le manoir, à 21 ans, pour rejoindre une académie étrange et bien entourée, et qui correspondait à mes critères, après tout, je ne suis plus un insecte. Autrefois, j'étais le fils; Andros Anzai, aujourd'hui, je suis l'héritier; Shinkai A. Anzai. Regardez-moi et tremblez, car je vous suis supérieur, et je suis affamé.





I'M OVERBOOKED!

Shinkai A. Anzai - La folie n'est qu'un prélude. 1551452062-ficheprez200x200

    ✜ Pseudo: Cio
    ✜ Age: 21
    ✜ Sexe: Féminin
    ✜ Suggestion: Nop
    ✜ Comment avez-vous connu le forum ?: Par une de vos admins, z'ai oublier son pseudo c:
    ✜ Plus: Validez-moi :D


Dernière édition par Shinkai A. Anzai le Sam 2 Mar - 10:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Akihide Naomira

Akihide Naomira

Cas Spéciaux Agressif

Sam 2 Mar - 6:40
OMG le premier venu depuis la réouverture Shinkai A. Anzai - La folie n'est qu'un prélude. 2540283210
Ton personnage est parfait, j'aime beaucoup l'histoire mais fait attention à ne pas manger trop d'ados en train de dormir tu pourrais finir dans les sous sol Shinkai A. Anzai - La folie n'est qu'un prélude. 2466667477  et je viendrai en personne te montrer ta chambre et ma pièce ce préférée même si tu as déjà goûté à la torture :sisi:

ENfiN

Tu es donc validé sans problème, (et je pense que c'est Kiara qui t'a parler du fo

Tu peux aller demander ta chambre
Et faire une demande rp ici

_________________
Shinkai A. Anzai - La folie n'est qu'un prélude. Chou-s10


Dernière édition par Akihide Naomira le Sam 2 Mar - 6:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Anonymous

Invité

Sam 2 Mar - 6:42
Kyaaaaa !! Du premier coup, merci beaucoup ! <3

Promis je serais discret Shinkai A. Anzai - La folie n'est qu'un prélude. 1946811913
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1