AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 First Meet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lucy Niikura
Petit papillon aux ailes broyées
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Re: First Meet   Mar 27 Mar - 17:58

    Lorsqu’Akihide me dit de venir, j’avançais la tête baissée. Je n’étais pas vraiment fière de moi car encore une fois je m’étais faite avoir par lui, c’était comme d’habitude j’en étais malade… Il m’avait passée les chaines sans mal, je ne savais pas ce qu’il voulait je ne m’attendais pas à ça.

    Ce chantage était infâme, je ne pensais pas qu’il irait jusque là. Je savais qu’il était fou mais à ce point je ne l’imaginais pas…Je ne savais pas quoi faire si je ne l’écoutais pas il me disait qu’il allait tuer Uteki. Je ne pouvais pas vivre sans elle, cela m’était impossible mais je ne pouvais pas faire de mal à Klaus. Il était gentil avec moi et on pouvait parler de tout ensemble, même si je ne le connaissais pas beaucoup je savais qu’il serait un ami merveilleux.

    Je revenais enfin au temps présent, ma tête tambourinait je ne savais pas quoi faire. Le choix m’était tellement douloureux. Torturé Klaus ou faire tuer Uteki c’était affreux mais je devais faire un choix et mon choix était que Uteki s’en sorte. C’était malheureux pour Klaus mais je savais que quelque part il comprendrait après tout durant la guerre il avait dû faire des choix aussi intense.

    Je m’approchais de lui tout en pleurant, je sentais Akihide contre moi avec son membre dur, cela me dégoutait au plus au point et je me rappelais alors des sévices qu’il m’avait fait endurer. J’essayais un peu de me dégager de lui et commençais à verser le liquide. Klaus hurlait c’était intenable de l’entendre, j’aurai tout donné pour cesser ça ou être sourde, mes larmes se firent plus présentes encore lorsque je dus découper de la chair du jeune homme. Je n’en pouvais plus et lui non plus il avait perdu connaissance plusieurs fois, c’était mieux pour lui.

    Quelques dizaines de minutes plus tard Akihide me prit la main pour me prévenir d’arrêter. La fin du calvaire touchait enfin à sa fin. Il allait être libéré et moi aussi. Comme je l’avais prévu Akihide me dit qu’il était las et qu’il allait se coucher. Que je n’avais qu’à m’occuper de ce déchet comme il l’avait si bien dit. Sur ce il m’envoya les clés de mes entraves lorsqu’il se trouvait au pas de la porte.

    J’avais un soupir discret de soulagement, tout était enfin terminé, pour ce soir en tout cas… Lorsqu’Akihide ferma la porte je m’écroulais à terre hurlant, m’étouffant avec mes sanglots. Cet homme allait trop loin, je contemplais le triste spectacle. Klaus était dans un état second à cause du sang qu’il avait perdu.

    Je détachais mes liens en vitesse et me mis au dessus de lui, il transpirait, n’avait les yeux qu’à moitié ouvert, il était vraiment mal en point. Il fallait que je me dépêche de le soigner. Je pris le temps de détacher les ceintures au niveau de ses poignets avec précaution. A force de trop bouger il se les était ouvert.

    Je me tournais vers les étagères pour chercher des bandages et du spray de premier secours, il ne risquait rien vu l’ardeur que Akihide mettait pour entretenir ses matériaux mais il fallait le désinfecter tout de même. Je commençais par sa plaie au niveau de son bras droit, là où je lui avais arraché de la chair, il gémit mais se plaint pas plus que ça, je lui fis ensuite un bandage et m’affairai à faire la même chose sur ses poignets.

    « Ne t’inquiète pas c’est fini, je suis désolé je ne pouvais pas faire autrement, il m’a fait du chantage… Pardonne moi… » Dis-je lorsqu’il reprit ses esprits, je fondis de nouveau en larme contre son torse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaus Mizumaki

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 26
Localisation : Campus

MessageSujet: Re: First Meet   Mar 27 Mar - 19:44

Après une éternité, mon calvaire se terminait enfin. Enfin Il avait décidé de partir. Du moins c’est ce qu’il m’avait semblé voir. J’espérais que ce n’était pas une autre hallucination, j’en avais déjà eu pas mal. Oui, je ne sentais plus la lame parcourir mon corps. Il avait probablement décidé de laisser Lucy tranquille. Et moi aussi par la même occasion. J’allais enfin pouvoir me reposer. J’étais épuisé, mon corps entier était endolori, que ce soit à cause de mes blessures ou bien pour m’être trop crispé. Mon esprit aussi était épuisé. Je sentais encore des vagues de douleur arriver en même temps que mes battements de cœur, même si c’était devenu plus supportable.

D’un coup je sursautais en sentant quelque chose contre mon bras. L’effort m’arracha un gémissement mais il n’alla pas plus loin. Je compris que c’était Lucy qui tentait tant bien que mal de réparer les dégâts que mon corps avait subis. J’aurais voulu articuler un remerciement mais je n’en étais même plus capable. Je n’avais pas encore suffisamment retrouvé mes esprits pour réussir l’action aussi complexe qu’était d’articuler. Tout juste arrivais-je à bouger autrement que par réflexe.

J’entendis Lucy me parler, il me fallut un moment pour comprendre ce qu’elle me disait. Mon oreille avait accroché sur un mot, chantage. Pour quelle raison ? Ah oui, il me semblait avoir entendu quelque chose de similaire tout à l’heure. « Soit je tue sa chienne de petite amie ». Oui c’était ça. Obnubilé par ma souffrance, je n’avais alors pas réussit à comprendre le sens de ces mots. Maintenant je comprenais mieux les motivations de Lucy. La pauvre, elle avait l’air traumatisée. J’utilisais le peu de forces qui me restait pour la serrer contre moi.

« Ne t’en fais pas. Tu as fait le meilleur choix qui t’était offert. Je ne t’en veux pas, c’est Lui qui est responsable, pas toi. »

Il m’avait fallu de longues minutes pour arriver à prononcer ces quelques phrases. Je butais sur chaque syllabe. Même si chaque de ces mots représentait un défi, je continuais, pouvoir parler me prouvais une chose, j’étais encore vivant. Contre ce monstre, c’était déjà une petite victoire en soit. Tiens, rien que de penser à lui, j’en tremblais, un mélange toxique, de peur et de rage. J’allais m’occuper de lui. Peu importe mais je finirais par me venger. Même si pour l’instant j’en étais incapable.

« Lucy, est-ce qu’on peut sortir d’ici ? J’ai besoin de changer d’endroit, même si je ne pense pas pouvoir aller bien loin… »

Rester ici me rendait malade, je recommençais à avoir des pulsions meurtrières, à imaginer le cadavre d’Akihide sous mes yeux. Ça me donnait la nausée. Je ne m’imaginais pas être capable d’autant de violence. J’avais peur.

_________________
Let the bodies hit the floor ~ It smells gunpowder
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucy Niikura
Petit papillon aux ailes broyées
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Re: First Meet   Mar 27 Mar - 20:40

    « Ne t’en fais pas. Tu as fait le meilleur choix qui t’était offert. Je ne t’en veux pas, c’est Lui qui est responsable, pas toi. »

    Il avait beau me rassurer, je m’en voulais toujours. Après tout c’était moi qui avais choisi de le torturer pour sauver Uteki. Je ne savais pas quoi lui dire, j’en avais gros sur la patate. Tout était de ma faute, pas de celle d’Akihide, je le savais, de toute façon je ne savais faire que ça…

    Je séchais néanmoins mes larmes face à ses mots qui se voulaient rassurant. J’étais, en un sens, heureuse car il aurait très bien pu m’en vouloir. Mais non il ne l’avait pas fait. Je tremblais néanmoins, me remémorant ce qu’il venait de se passer. Je ne pouvais pas croire qu’Akihide pouvait faire autant pour me garder… C’était… cauchemardesque…

    « Lucy, est-ce qu’on peut sortir d’ici ? J’ai besoin de changer d’endroit, même si je ne pense pas pouvoir aller bien loin… »

    Soudain j’entendis la voix de Klaus, elle me sortit de ma torpeur, de mes pensées. Il avait besoin de sortir de cette pièce, ce qui était légitime en soi, après ce qu’il avait enduré je le comprenais très bien.

    Je me redressais donc et l’aidais à se relever, l’appuyant un peu sur moi pour l’aider à marcher. Nous avancions donc dans les souterrains de l’académie, il n’avait surement dû jamais les voir jusqu’à présent. Nous passions devant les chambres de certains internés qui s’agitèrent en nous voyant. Heureusement leurs cellules étaient fermées, les connaissant je savais qu’il y en avait de très dangereux.

    En quelques minutes nous étions sortis. Je respirais à plein poumons l’oxygène, cela faisait du bien d’être dehors. Je déposais ensuite le jeune sur l’une des marches pour qu’il s’asseye. Je fis de même quelques secondes plus tard et cherchais dans la poche de ma jupe mon paquet de cigarette et mon briquet. J’en allumais une, pris quelques taffes et décidais de briser le silence qui commençait à être trop lourd pour moi.

    « Il y a une semaine j’ai rencontré une jeune fille, Uteki. Elle ne m’a jamais jugé bien que je fusse une internée et elle m’a aimé comme jamais personne ne l’avait fait. Akihide nous a surprit et il nous a torturé, nous jurant qu’il allait se venger de notre union… » Je stoppais un instant pour tirer une longue bouffée sur ma clope puis repris. « Je l’aime par-dessus tout, je ne savais pas quoi faire lorsqu’il m’a fait ce chantage, je ne veux pas qu’elle meurt, j’en mourrai aussi, je te demande pardon… »

    J’engouffrai ensuite ma tête dans mes genoux, recommençant à pleurer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaus Mizumaki

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 26
Localisation : Campus

MessageSujet: Re: First Meet   Mar 27 Mar - 21:25

Enfin je quittais cette pièce et laisser tous les traumatismes derrière moi. Oui c’était terminé, du moins pour ce soir. J’allais pouvoir souffler un peu après tout ce que j’avais dû subir. J’étais encore faible. Il me manquait beaucoup trop de sang. Mais j’avais quand même plus ou moins retrouvé mes esprits. Je découvrais ainsi l’endroit dans lequel j’avais été amené. Une chose était sûre, nous n’étions pas seuls en ces lieux. Je compris avec effroi que l’école servait aussi d’asile. C’était donc là que l’école stockait ses malades. Ceux dont la folie était trop profonde pour être soignée. Je les plaignais intérieurement, vu le cadre dans lequel ils évoluaient, ils n’avaient aucune chance de voir leur état s’améliorer. Mais je ne m’attardais pas. Cet endroit m’oppressait, j’avais l’impression de respirer plus difficilement, en plus de ma côte fêlée qui appuyait sur mes poumons.

Nous arrivions finalement à l’extérieur. Il faisait encore nuit. Je me demandais combien de temps j’étais resté là-dedans. J’avais perdu toute notion de durée si bien que je ne savais pas l’heure qu’il était. L’air froid venait glisser sur mon corps, mordant les blessures qui le parcouraient. Ça me faisait du bien, mes muscles se relâchèrent enfin complètement et je pus profiter du premier instant de repos que cette nuit m’offrait. J’étais en triste état. Je ne pourrais probablement pas faire grand-chose avant plusieurs semaines. Ça allait être compliqué à rattraper.

Lucy me tira de mes sinistres songes. Elle avait besoin de parler. Je la comprenais, ce qu’elle avait dû faire était probablement aussi traumatisant que ce que j’avais subit. Sauf qu’une blessure physique était plus simple à soigner. Elle était décomposée. Une fois encore je la serrais contre moi pour tenter de la réconforter.

« Tu sais, je pense que tu as fait le bon choix, rien n’a plus d’importance qu’une vie humaine, d’autant plus si c’est quelqu’un que tu chéris. Moi de mon côté, qu’est-ce que je suis ? Un meurtrier. Je mérite de payer pour toute la souffrance que j’ai infligée. Je peux accepter qu’on punisse mes actes et à la rigueur je pourrais presque considérer que ce que je viens de subir n’est qu’un juste retour de karma. Sauf que la violence de Cet homme est purement gratuite, en cela Il est plus misérable que moi, Il fait souffrir des personnes uniquement pour son intérêt personnel et en cela je ne peux lui pardonner. Lucy, Il s’est servi de toi, Il t’a acculé vers un choix qui n’était pas le tiens alors s’il te plait, ne t’en veux pas. »

On avait vu mieux comme discours réconfortant je sais, mais je n’arrivais pas à trouver mes mots. Peut-être même ne comprendrait-elle pas pourquoi je me suis infligé ça et pourquoi je l’accepte. C’est vrai que ça devait paraître étrange. Tout comme ma vie d’enfant soldat. Et visiblement, mon combat n’était pas terminé.

« De toute façon, je finirais bien par m’occuper de Lui. »

Cette phrase avait un goût amer dans ma bouche. J’allais devoir me salir les mains une nouvelle fois. J’allais devoir utiliser une arme à nouveau. Tout ce que je souhaitais c’était que cette fois les conséquences n’allaient pas être aussi tragiques. Je ne voulais pas qu’il arrive quelque chose à Lucy. Je ne voulais pas échouer à la protéger comme j’avais échoué à protéger ma sœur. Je ne supporterais pas une nouvelle perte de ce genre.

_________________
Let the bodies hit the floor ~ It smells gunpowder
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucy Niikura
Petit papillon aux ailes broyées
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Re: First Meet   Mar 27 Mar - 22:17

    « Tu sais, je pense que tu as fait le bon choix, rien n’a plus d’importance qu’une vie humaine, d’autant plus si c’est quelqu’un que tu chéris. Moi de mon côté, qu’est-ce que je suis ? Un meurtrier. Je mérite de payer pour toute la souffrance que j’ai infligée. Je peux accepter qu’on punisse mes actes et à la rigueur je pourrais presque considérer que ce que je viens de subir n’est qu’un juste retour de karma. Sauf que la violence de Cet homme est purement gratuite, en cela Il est plus misérable que moi, Il fait souffrir des personnes uniquement pour son intérêt personnel et en cela je ne peux lui pardonner. Lucy, Il s’est servi de toi, Il t’a acculé vers un choix qui n’était pas le tiens alors s’il te plait, ne t’en veux pas. »

    Je ne savais pas comment répondre, j’étais comme absorbée dans mes pensées. Il avait dû endurer bien des choses et ce soir j’en avais rajouté en plus. Karma ou non je m’en voulais de lui avoir fait subir ça. Je n’arrivais même pas à l’exprimer. Pour lui c’était normal car il était meurtrier mais ce n’est pas le cas, ce n’est pas normal. Est-ce la normalité que d’être enfermée parce qu’on est malade ? Certes pour certains oui mais pas pour tous et ça marchait également pour Klaus.

    Il avait été entrainé dans la guerre, personne ne mérite ce qui lui est arrivé. Je tirai une nouvelle bouffée sur ma cigarette à demi consumée, mes pensées se bousculaient, j’en avais mal à la tête, je la pris donc entre mes mains, serrant mon crâne du plus fort que je pouvais, tellement fort que je sentis tout à coup du sang couler le long de mon bras.

    Je montais donc ma manche et regardais mon pansement se tacher de sang, bravo, j’avais fait sauter mes points, il ne manquait plus que ça. Je retirai le pansement et pris un mouchoir dans ma poche, j’avais mal mais appuyais néanmoins sur la blessure pour stopper le sang. Je me re-concentrais sur la voix de Klaus qui empli le vide en moi.

    « De toute façon, je finirais bien par m’occuper de Lui. »

    Je le regardais suite à ses paroles, je m’inquiétais, il semblait bizarre et je ne voulais pas qu’il tente quelque chose contre lui ça ne lui apporterait que des ennuis en plus. Je me risquais donc à prendre la parole.

    « Klaus… après ce qu’il t’a fait endurer je sais que tu veux te venger mais… Il ne faut pas, tu perdrais beaucoup plus que tu ne peux l’imaginer. Il n’en vaut pas la peine, ravise toi de cette idée… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaus Mizumaki

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 26
Localisation : Campus

MessageSujet: Re: First Meet   Mer 28 Mar - 21:22

« Tu sais, j’ai déjà tout perdu, je n’ai plus de famille, plus d’amis, je n’ai même plus mon pays. J’ai été obligé de tout abandonner pour venir ici. Tous ceux que je connaissais sont probablement morts. Il ne me reste plus rien. Je ne peux pas en plus abandonner mon idéologie, je ne peux pas me détruire plus que je ne le suis déjà. Je ne peux pas laisser cet homme faire ce qu’il veut. Je suis désolé, je ne peux plus fermer les yeux, j’ai été obligé de le faire trop souvent. Peu importe ce qui m’en coute, je m’occuperais de lui. »

C’était une fille gentille. Trop gentille même. Le genre de personne que l’on avait envie de protéger quoi qu’il arrive. Elle avait déjà bien trop souffert et méritait un peu de répit. Moi je n’avais plus rien, je pouvais au moins lui faire ce présent. Au moins l’un d’entre nous pourrait vivre comme il le souhaitait. Oui ça ne me gênait pas de faire ça pour elle.

« En venant ici je pensais que je pourrais changer. Que je pourrais fuir la violence que je devais affronter quotidiennement. Venir ici m’aurait permis d’étudier, de devenir quelqu’un de normal. En cela j’aurais eu beaucoup de chance. Malgré cela, cet homme a voulu me briser. Il m’a refusé ce simple souhait. Non, je ne peux pas l’accepter. Je ne peux pas le laisser s’en sortir indemne. Sinon il ne s’en prendre pas qu’à nous deux. Il faut que quelqu’un l’arrête avant qu’il ne soit trop dangereux. »

Nos deux corps en étaient le parfait exemple. Nous étions mutilés. Je ressemblais à un soldat qui avait croisé du shrapnel. Sauf que j’étais encore en vie. J’étais blanc comme un linge et je devais probablement avoir de grosses cernes sous les yeux. Je devais ressembler à un zombie. Mon corps entier était épuisé, lessivé par ce qu’il venait de subir. J’étais fatigué. J’avais besoin de me reposer.

Je m’allongeais sur le sol. Le froid mordait ma peau à travers ce qu’il restait de ma chemise, mais cela me faisait du bien. Mes yeux se fermèrent un instant, le temps qu’ils se reposent un peu. J’avais l’impression que mon corps flottait entre deux eaux.

« Lucy, tu n’as jamais eu envie de fuir ? De t’échapper de cet endroit, quitte à partir avec Uteki ? »

Je m’étais redressé. A vrai dire je ne comprenais pas vraiment pourquoi elle était restée. Enfin en y repensant, il avait fallu que je subisse un traumatisme important pour enfin quitter l’armée. Il fallait dire que les risques étaient importants, quoiqu’en y regardant absurdes. Se battre pour ne pas être fusillé en tant que déserteur ? Mourir pour ne pas mourir. En voilà une belle logique que j’avais à l’époque. Malheureusement je ne savais pas si j’étais devenu meilleur maintenant…

_________________
Let the bodies hit the floor ~ It smells gunpowder
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucy Niikura
Petit papillon aux ailes broyées
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Re: First Meet   Jeu 5 Avr - 14:38

    « Tu sais, j’ai déjà tout perdu, je n’ai plus de famille, plus d’amis, je n’ai même plus mon pays. J’ai été obligé de tout abandonner pour venir ici. Tous ceux que je connaissais sont probablement morts. Il ne me reste plus rien. Je ne peux pas en plus abandonner mon idéologie, je ne peux pas me détruire plus que je ne le suis déjà. Je ne peux pas laisser cet homme faire ce qu’il veut. Je suis désolé, je ne peux plus fermer les yeux, j’ai été obligé de le faire trop souvent. Peu importe ce qui m’en coute, je m’occuperais de lui. »

    Mon inquiétude était fondée, quoique je dise je ne pourrai ôter l’idée qu’il avait en tête. Je ne savais pas quoi faire pour qu’il cesse de penser à sa vengeance, j’étais désemparée, je savais qu’Akihide saurait que c’était lui qui allait tenter quelque chose contre lui. Comment pouvais-je l’en dissuader, il semblait déjà avoir fait un plan dans sa tête…

    « En venant ici je pensais que je pourrais changer. Que je pourrais fuir la violence que je devais affronter quotidiennement. Venir ici m’aurait permis d’étudier, de devenir quelqu’un de normal. En cela j’aurais eu beaucoup de chance. Malgré cela, cet homme a voulu me briser. Il m’a refusé ce simple souhait. Non, je ne peux pas l’accepter. Je ne peux pas le laisser s’en sortir indemne. Sinon il ne s’en prendre pas qu’à nous deux. Il faut que quelqu’un l’arrête avant qu’il ne soit trop dangereux. »

    J’hochais la tête, il était aveuglé par ce que nous venions de subir et c’était légitime mais il devait à tout prix changer d’idée. Akihide ne tiendrait par rigueur de cette nuit mais si Klaus continuait dans cette voie sa vie deviendrait bel et bien un enfer. Il s’allongea ensuite et ferma les yeux, je le regardais d’un air triste. Je ne voulais pas de ce qu’il c’était passé cette nuit, si seulement j’en avais eu le pouvoir j’aurai tout effacé mais cela n’était qu’un souhait et jamais il ne pourrait se réaliser. Klaus reprit ensuite la parole.

    « Lucy, tu n’as jamais eu envie de fuir ? De t’échapper de cet endroit, quitte à partir avec Uteki ? »

    Je regardais dans le vague un instant histoire de réfléchir un peu. J’allumais une nouvelle cigarette sur laquelle je tirai une longue bouffée.

    « A vrai dire pas vraiment… Je ne saurai pas vraiment où aller puis je sais que où que j’aille il me retrouvera toujours et puis tu sais… Il n’est pas toujours comme ça… La folie la frappé certes mais il a parfois des moments d’accalmie et il se révèle un véritable pilier dans ces moments là. Et puis aussi je ne peux pas partir pour sa sœur, elle serait dévastée de cette nouvelle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaus Mizumaki

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 31/05/2011
Age : 26
Localisation : Campus

MessageSujet: Re: First Meet   Mar 10 Avr - 17:50

Cet homme avait des périodes de calme ? J’avais du mal à le croire. Je ne saurais dire pourquoi. Sa folie me semblait trop profonde, sans espoir. Le pire était cette sensation qu’il s’en amusait, qu’il ne la combattait pas. C’était effrayant. J’avais l’impression qu’il était devenu un monstre. Mais j’essayais de rester rationnel. C’était assez difficile en considérant le fait qu’au final je ne me trouvais pas dans un simple lycée. Non j’étais également dans un asile où l’on torturait allègrement des gens. Pourquoi ? Sous prétexte que ces gens sont fous on a le droit de leur infliger n’importe quel traitement ? On avait droit de vie ou de mort sur eux ?

Un peu comme ce que je comptais faire avec Akihide.

Cette révélation me fit un choc. Douloureux. Au final, moi aussi j’étais comme ça ? Je ne prenais pas la peine de chercher une solution. Cet homme était malade et la seule solution que j’avais voulu trouver était de l’abattre. Pour me mettre à l’abri. En finir rapidement. Et lui ? De quel droit allais-je l’empêcher de vivre. Oui ce qu’il m’avait fait était monstrueux. Et alors ? Ce n’était pas une raison pour s’abaisser à son niveau. Je me donnais envie de vomir. Même si je n’étais pas capable de lui pardonner, je n’avais pas de raison valable de le tuer. Il n’y avait qu’une seule raison désormais. Que ce soit lui ou moi. Que la seule raison pour laquelle je tuerais ce serait pour ne pas mourir.

« Je vois. Désolé, je me suis peut-être trop emporté, mais j’avais fui ce qui restait de mon pays pour ne plus avoir à en subir toute la violence du monde. Devoir recommencer le même calvaire ici ça fait mal. Tu comprends sûrement que je ne peux plus ignorer ce qu’il se passe ici. Pas maintenant que je connais la vérité. »

Oui, même si mon corps était en train de trembler de douleur. Même si j’étais à deux doigts de m’évanouir, ce n’était pas une raison pour tuer. Il n’y avait jamais de raison pour tuer.

« Il a besoin de quelqu’un pour le surveiller, pour l’empêcher d’aller aussi loin dans sa folie »

Tiens, il faisait plus sombre ? Pourtant la nuit était déjà tombée depuis un moment. Je ne compris pas tout de suite ce qu’il se passait. Qu’au final mon corps rendait son tablier pour le moment. Il avait besoin de repos par-dessus tout et du coup il se mettait automatiquement en veille. J’aurais voulu prévenir Lucy, lui dire de ne pas s’inquiéter mais aucun son ne quittait mes lèvres. Je ne contrôlais plus mes gestes. Je m’affaissais lentement sor le sol. Sans douleur pour une fois. A priori je n’étais pas en train d’avaler ma langue. Tant mieux, je pouvais enfin me reposer. J’étais si fatigué. Si…


Évanoui

_________________
Let the bodies hit the floor ~ It smells gunpowder
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucy Niikura
Petit papillon aux ailes broyées
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Re: First Meet   Mer 18 Avr - 14:57

    « Je vois. Désolé, je me suis peut-être trop emporté, mais j’avais fui ce qui restait de mon pays pour ne plus avoir à en subir toute la violence du monde. Devoir recommencer le même calvaire ici ça fait mal. Tu comprends sûrement que je ne peux plus ignorer ce qu’il se passe ici. Pas maintenant que je connais la vérité. »

    Il est vrai qu’après la révélation qu’il avait eue cette nuit il ne pouvait l’ignorer mais j’espérai encore. Après tout j’arrivais bien à oublier, parfois, que se cachait un asile ici. C’était une sorte de barrière de protection que je ne pouvais contrôler.

    Mais avec ses paroles j’avais le ferme espoir qu’il n’y aurait pas de représailles. C’est vrai Klaus avait subit beaucoup de choses en peu de temps ici mais j’espérai par-dessus tout qu’il laisse ses idées de vengeance dans un coin sombre et oublié de sa mémoire. J’avais peur de le perdre, c’était donc ça. Un sentiment nouveau dans mon cœur s’alluma, brillant de mille feu, serait-ce de l’amitié en train de naitre dans mon organe vitale ? Peut- être, oui j’en étais à présent persuadée je ressentais de l’amitié pour le jeune blond.

    « Il a besoin de quelqu’un pour le surveiller, pour l’empêcher d’aller aussi loin dans sa folie »

    Mes espoirs se dissipaient peu à peu lorsqu’il prononça cette phrase, je ne savais plus quoi penser, peut-être n’en viendrait-il pas à le tuer mais simplement à le surveiller… Quoique même cette idée me faisait un peu peur. Il se ferait très vite repérer à mon avis et Akihide lui en ferait voir de toutes les couleurs si c’était le cas. Mon cœur se serra avec une vive douleur que je réprimais.

    Puis à la fin de sa phrase il se figea, je ne savais pas ce qu’il se passait et tout s’enchaina très vite. J’avais vu ses yeux se fermer et en une seconde il s’était retrouvé allongé sur le sol de la cours. Je me levais d’un bond et m’approchais de lui. Mon premier reflexe fut de voir s’il respirait encore, c’était le cas et j’étais un peu soulagé. Néanmoins il venait de faire un malaise et je ne savais pas la cause de celui-ci. Je m’inquiétais et le pris par les épaules, le secouant légèrement. Je n’avais pas d’eau sous la main, je ne pouvais donc faire que ça.

    « Klaus réveille toi c’est pas le moment de flancher ! S’il te plait me laisse pas ! Réveille toi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: First Meet   

Revenir en haut Aller en bas
 
First Meet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» "Never be the same, if we ever meet again."
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives-
Sauter vers: