AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucy Niikura
Petit papillon aux ailes broyées
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Mer 8 Juin - 10:03

Aller-retour dans le lit, engouffré dans une folie qui reprend le dessus, bercé par CETTE chanson. Pourquoi elle ? Pourquoi ce soir ? Pourquoi à ce moment précis ? Impossible de dormir « I FEEL LIKE CRUCIFIED ». Moment de malaise intense, personne, je pars me coucher, extinction de la lumière mais je me sens obligée d’écrire. J’allume le mp3 et remet du simplyd4rk un artiste français assez connu avant la guerre… Puis CETTE chanson arrive, la quatrième, « crucified », les paroles sont tellement simples, les paroles évoquent tellement de choses. Réflexion. REFLEXION. Encore et toujours. Je me sens mal, j’essaye de m’extraire des liens qui commencent à m’emprisonner, , je m’engouffre un peu plus sous mon drap et je pense. JE PENSE encore, encore et encore. JE N’ARRETE JAMAIS. IMPOSSIBLE.

Et dans le fond ? Hein ? Je l’aime oui et je me pose la question à cause de tout ça, à cause de ce chanteur. Je n’étais pas si mal lorsqu’il m’a recueillit pour m’enfermer ici ? J’aurai pu tomber sur pire ? Après tout il était gentil, c’était pas un si grand connard que ça ?

Je sais pas, je sais plus. A-t-il été au moins une fois sincère avec moi ? Des larmes ? Factices ou non ? Après tout je savais très bien qu’il était touché par la Maladie.Et tout tourne en rond, je ne sais plus où je suis, où j’en suis avec tout le monde. Si je devais, en fin de compte, rester seule ? Faisant comme à mon habitude ? Il avait vu juste, je suis une salope, rien d’autres. Les filles qui n’en sont pas sont rares surtout de nos jours.

Je suis prise d’une envie de me jeter contre le mur, m’exploser les veines, boire jusqu’au coma. Je suis faite pour m’auto- détruire, rien de plus, rien de moins.

A-t-il réellement fait des sacrifices pour moi ? En ai-je vraiment fait pour lui ? Je n’arrive même plus à me souvenir, je ne sais même plus pourquoi j’écris ça, une terrible envie, mais à quoi tout ça rime ? Notre histoire n’a duré qu’un petit moment et pourtant mes sentiments ont pris une ampleur à la hauteur de ma maladie.

« Crois moi c’était un vrai connard… » Je voudrai te croire, honnêtement, je ne m’en souviens plus, en fin si. Je me souviens de lorsqu’il ne voulait pas que sa sœur nous entendent, direction les ruines de la ville dans une vieille voiture pour rouler… encore, encore, sans s’arrêter, pour qu’il puisse se défouler sur moi. Les mots valent plus que les coups…. Non à partir de là je peux dire que ce n’était pas un connard. Il n’a réussit à me faire mal physiquement que durant quatre ou cinq disputes, à partir de là je trouve que ce n’est pas beaucoup.

Mais plus j’essaye de me souvenir, plus je sens que ça bloque. Plus j’essaye de me souvenir, plus mon crane me fait mal. Comme si mon inconscient m’interdisait une certaine partie de la relation que nous avons eu. Je sais que j’ai des raisons de le détester, toute les personnes que je connais disent de lui que c’est un être abjecte sans aucuns sentiments, c’est qu’il y a une raison, mais moi je n’y ai pas accès, j’arrive pas y’a des trucs comme ça, j’arrive pas à m’en souvenir. Je sais qu’il a des sentiments mais pour moi est-ce vrai ? J’ai des flashs, j’revois des morceaux de ces scènes mais impossible de me souvenir ce qu’on hurlait, impossible de me rappeler pourquoi on s’engueulait, pourquoi on en arrivait là. Je sais plus et ça me donne mal au crâne, mal partout, envie de frapper, de m’exploser, de pleurer. Pleurer, j’y arrive pas, le reste j’ai pas le droit où c’est un nouveau détour vers la camisole. Tiens ca me rappelle quelque chose… Du coup j’écris des inepties, des conneries, des trucs qui servent à quoi ? Remplir un besoin de se faire du mal, je suis dépendante de ça, je suis maso, ouais je crois qu’il faut que je me le rentre dans la tête.



    Je ferme brusquement mon cahier, il doit être quelque chose comme deux heures du matin. J’ai besoin de sortir, je n’en peux plus d’être enfermée. Pourtant je me sens tellement en sécurité dans cette chambre, comme si plus rien ne pouvait m’atteindre, à part mon désespoir et ma folie peut- être… J’enfile une petite veste par-dessus mes affaires, ne prends même pas le temps de me chausser et pars en direction de la salle d’arts. Elle est en libre service la nuit et j’en profite pleinement.

    La musique toujours dans les oreilles je marche, lentement, je monte des marches, passant devant les chambres des internés, je traverse un long couloir puis émerge des souterrains. La grande porte se tient à quelques mètres de moi. Dehors la nuit est noire, calme, comme je l’aime… Je traverse le hall, voyant quelques personnes du corps « médical », je les ignore et passe mon chemin, absorbé dans mon monde.

    J’arrive enfin dans la salle, vide, où l’odeur de peinture fraiche s’impose en maître des lieux. Je prends ce qu’il me faut et commence à poser mes marques sur la toile blanche, qui commence à se souiller de mon mal-être. Je la maltraite, je l’écorche avec tout ce qui me passe sous la main, je me défoule, rajoutant des couleurs descriptives de mon humeur. Je me sens tellement seule…

    *Au secours….*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Mer 8 Juin - 16:54

Troubles du Sommeil...


Il était tard, pourtant je ne trouvais pas le sommeil. Je m’ennuyais et très franchement je DETESTE m’ennuyer. C’était le genre de moments où je ne devais plus moi-même. La nuit ces voix devenaient plus fortes. Yanyou mon ourson en peluche prenait vie. Je ne pouvais certes pas voir sa bouche bougeait mais j’entendais sa voix. Une voix aigüe qui me susurrait des idées, me donnait des ordres. Pourtant mes crises étaient plus fortes lorsque j’avais essayé de m’en séparer. Il était un peu mon garde-fou

L’horloge me rendait malade. Ses tic-tacs incessants commençaient à me taper sur le système. Je devais sortir. Au passage je récupérai mon mp3. Je ne voulais pas entendre Yanyou avant quelques heures. Je voulais un peu de solitude avec de la musique. Pour la première fois je sortais de ma chambre après le couvre-feu. Le sol était froid. J’avais oublié de mettre des chaussures. Qu’importe, je voulais juste m’oublier un peu. Le couloir était désert, le personnel devait prendre une pause, j’étais sortie au bon moment donc.


*Profitons-en pour chiper des médicaments, ou même faire de la revente. Ça te plaisait de vendre non ? »

« Tais-toi crétin d’ours ! Je ne suis pas ta marionnette ! »

Je devais vite monter le son de la musique que j’écoutais. Il était particulièrement tenace ce soir. Comme à mon habitude j’avais mis une playlist de métal. Ce genre de musique ne me plaisait pas au départ mais c’était ce qu’il y avait de plus efficace contre ce poison qui s’insinuait dans mon esprit. C’était ma seule arme face à lui et finalement, petit à petit je m’étais mise à apprécier ces chansons qui me berçaient dans mes tourments.

J’errais à présent dans les couloirs de l’académie, j’avais quitté les chambres des patients qui étaient tous différents. Je ne les avais pas encore rencontrés mais je les entendais depuis mon lit le soir. L’établissement du docteur était si vaste, je ne savais pas où aller pour trouver la paix et cet ourson qui refusait de se taire.

Finalement j’atterris, malgré moi, devant une salle. Il semblait y avoir quelqu’un à l’intérieur. C’était la salle d’arts. J’allais rentrer mais l’espace d’une seconde je me mis à hésiter. Allais-je déranger la ou les personnes qui y étaient ? Avais-je le droit d’être ici ? Je ne savais pas, je ne savais plus rien mais Yanyou lui me poussa à entrer. Il voulait savoir ce qu’il y avait derrière cette porte. Cette fois ci c’est lui qui l’emporta sur moi.

Sans vraiment être prête, sans l’avoir voulu, sans être véritablement maitresse de moi-même j’ouvris la porte. Il n’y avait pas beaucoup de lumière mais je distinguais une personne. Une fille qui devait a peu près avoir mon âge. Qui était-elle ? Pourquoi ici ? Ces questions étaient-elles vraiment importantes ? Je me devais de dire quelque chose ? Mais quoi ? Devrais-je me présenter ? Alors que je me posais toutes ces questions IL répondit à ma place.


« Bonsoir … »
Revenir en haut Aller en bas
Lucy Niikura
Petit papillon aux ailes broyées
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Mer 8 Juin - 17:30

    Je m’obstinais toujours à essayer de faire ressembler ma peinture à quelque chose. A ce que j’éprouvais mais pourtant cette nuit, cela m’était impossible. Et malgré la chanson qui me berçait, j’entendis la porte s’ouvrir derrière moi, j’enlevais donc l’un de mes écouteurs et continuais à peindre néanmoins prête à me défendre si cela devait se faire. Et d’une voix plutôt aigüe et calme, la personne me dit « Bonsoir », simple et efficace. Je me retournais donc, « send me an angel » résonnant dans ma tête et mon cœur.

    La jeune fille se tenait devant moi, et si la chanson était un signe ? Mais quelque chose était bizarre. Il est vrai que j’étais sur la défensive avec tout le monde sauf les directeurs mais elle, elle, était tout simplement particulière. Et je me retrouvais comme une idiote, un regard apeuré, ne bougeant pas avec mon pinceau dans les mains. Ca y est tout allait recommencer… Cela faisait deux jours que je n’avais plus eut de crise de panique et voilà que j’allais m’en refaire une. Pourvu qu’elle ne devienne pas une crise d’hystérie ou se serait vraiment la camisole qui m’attendait avec la cellule capitonnée. Non je ne voulais pas et je me surpris à secouer la tête puis regardais à nouveau la jeune fille.

    *Pas de panique Lucy, elle ne te fera pas de mal, tu es bien plus dangereuse qu’elle…*

    Non je ne l’étais pas, je n’étais qu’un ado dépressive au stade terminal de sa maladie, voilà ce que j’étais. Mais plus le temps de penser à ça, on verrait bien si la chanson était un signe ou non. J’avançais donc vers elle, le pinceau en avant.

    « Qu’est c’que tu me veux ? Fais gaffe je suis armée ! »

    Je regardais la fille puis mon pinceau dégoulinant, bêtement et commença à rire, me laissant tomber à terre.


    *Quelle idiote…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Jeu 9 Juin - 15:20

Rencontre sans pareille...


Je dérangeais effectivement quelqu’un. Elle était belle, très belle. Mais mon intrusion venait de lui faire très peur. Pourtant je n’étais pas si effrayante que ça. Après sa menace elle s’effondra en riant. C’était assez troublant. Ma conscience me dictait de m’éloigner mais Yanyou me dictait le contraire. Il était fasciné, je sentais que ce moment de folie l’attirait, lui qui attendait de prendre le dessus sur moi.

Ma conscience ne le retint pas longtemps, j’étais aussi attirée par cette jeune fille. Je voulais la connaitre, peut-être qu’elle m’apporterait une once de salut, ou tout du moins elle éclairerait ma lanterne sur ce qui m’attendait.

Je m’approchai donc d’elle, elle était toujours allongée sur le sol, hilare. Une fois assez proche d’elle, je repris le dessus sur mes démons pour enfin lui parler de mon propre chef.


« Ça va ? »

Je lui tendis une main qui se voulait amicale. Je ne pouvais la soulever sinon ce stupide ours en peluche m’en aurait voulu et m’en aurait fait pâtir pendant des semaines. Autant l’entendre parler je pouvais le supporter, mais pendant certaines de mes crises je le voyais bouger ou je voyais ce qu’il voulait que je vois. C’était traumatisant. C’est d’ailleurs ça qui fait que je le garde tout le temps avec moi depuis que je l’ai sorti de cette malle.

Mais je m’égare. Je devais me reconcentrer sur cette jeune inconnue au teint si pâle. Elle ne semblait pas blessée mais je voulais l’aider. Dans son regard je pouvais lire de la solitude. La même qui résidait dans mes iris. Je ne pouvais pas la laisser comme ça.

Revenir en haut Aller en bas
Lucy Niikura
Petit papillon aux ailes broyées
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Ven 10 Juin - 11:18

    « Ça va ? »

    A la suite de ses mots je me ressaisis et la regardais, je ne m’étais même pas rendu compte que j’étais tombée et riais... Tendant une main timide vers la sienne mais d’un coup je la stoppai, attiré par autre chose, par sa peluche à vrai dire. Non mais… J’étais en train de rêver ? Mes hallucinations reprenaient ? Pourtant ca faisait un moment que j’en avais plus eut.

    Bref je dérive mais pour faire court, je voyais clairement le nounours me regarder, me fixer et c’est ainsi, qu’il me parla… C’était peut-être une peluche animée après tout non ? Ca existait ça je me trompe ? Je pris donc la main que continuait à me tendre la jeune fille et me relevais sans mal, tout en essayant de ne pas glisser sur la peinture, apercevant que je m’étais tâchée. Bon je me ferai peut-être un peu engueuler, j’avais l’habitude de toute façon.

    « Désolé pour l’accueil, oui ca va et toi ? » Puis en chuchotant je dis bonjour au nounours. « Coucou Yanyou… » A la suite de ça je continuais à parler à la jeune fille, tranquillement. « J’espère que je ne t’ai pas fait peur. Moi c’est Lucy, je… je suis… une internée… Mais t’inquiète pas t’as pas besoin d’avoir peur. » Je souris à la fin de phrase et repris ensuite. « Tu t’appelles comment toi ? »

    Je rattrapais mon pinceau qui était tombé et le remis près du chevalet, en tentant de cacher la toile que j’avais faite. Elle ne ressemblait vraiment à rien et je n’aimais pas que les gens de mon âge les voient. Les seuls à pouvoir étaient Akihide et Hinako… Généralement je ne peignais pas dans les salles de cours, je restais dans mes appartements. Pourquoi ce soir alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Ven 10 Juin - 16:54

Déconnexion du réel...

« Lucy », quel joli prénom. Cette fille était vraiment particulière. Elle n’avait pas l’air si malade que ça, on racontait partout que les internés étaient très effrayant. Pourtant je n’avais pas peur face a elle. Elle semblait même plus effrayée que moi.

Attendez. Arrêt sur image, on rembobine. Je rêve où elle s’est adressée à Yanyou ? C’était discret et chuchoté mais elle lui avait parlé ! Et elle connaissait son nom ? Mon cerveau essayait de comprendre comment c’était possible. Je n’y arrivais pas, je m’enfonçais dans des théories de plus en plus fumeuses et je n’avais aucun élément de réponse.


« Moi … c’est … Uteki. »

Ma voix tremblait. J’étais intriguée et encore plus intéressée par Lucy. Mais quelqu’un l’était encore plus que moi. Et sans attendre que je puisse me reprendre il m’assaillit, prenant encore une fois le contrôle de mon corps.

« Tu m’as l’air perspicace pour une fillette. Mais tu m’intéresses beaucoup, peut-être que toi et cette greluche d’Uteki pourrait être amies. »

Je détestais être spectatrice de mon propre corps. C’était vraiment insupportable et cette saleté de nounours en peluche m’avait traitée de greluche. Je ne pouvais le laisser agir impunément a sa guise. Je devais reprendre le dessus et après quelques minutes d’efforts je réussis a l’emprisonner dans les méandres de mon subconscient.

« Hum hum, excuse l’intervention de ce mal propre. Je n’ai pas l’habitude de parler avec des gens alors il en a profité pour prendre le dessus. Mais peut-être que tu connais ça. »

J’espère que cet idiot n’avait pas tout fait raté. J’avais vraiment besoin de passer du temps avec quelqu’un. La solitude ça pèse, surtout quand vous entendez des voix et que vous pouvez perdre le contrôle et vous faire manipuler. Petite remarque c’était justement à cause de ça que j’étais seule. Mais peut-être qu’ici ce serait différent. Et puis si elle était internée elle me comprendrait surement.
Revenir en haut Aller en bas
Lucy Niikura
Petit papillon aux ailes broyées
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Sam 11 Juin - 14:54

    « Moi … c’est … Uteki. »

    Visiblement j’avais dû troubler la jeune fille mais pourquoi ça ? Je réfléchis un instant, posant une main devant ma bouche puis Uteki reprit la parole avant que je n’ai eu le temps de penser à quoi que ce soit. Enfin… Etait-ce vraiment Uteki ? Cette fille était-elle une adolescente normale ou malade comme moi ?

    « Tu m’as l’air perspicace pour une fillette. Mais tu m’intéresses beaucoup, peut-être que toi et cette greluche d’Uteki pourrait être amies. »

    Non c’était clair… Elle était malade elle aussi, peut-être à un stade moins avancé mais elle était comme moi… Je ne pouvais plus bouger, je regardais à nouveau la peluche. Etait-elle vraiment une peluche animée ou mon imagination me jouait-elle des tours ? Je l’avais pourtant bien entendu dire son prénom. Mais non ce n’était pas possible, on ne trouvait plus de jouet animés, de nos jours tout le monde trouvait ça dépassé. Ce nounours m’avait bel et bien parlé. Mes hallucinations reprenaient… Non je ne veux pas, pas ça, s’il vous plait… Pas encore.
    J’avais positionné mes mains sur mes oreilles, comme pour faire une protection à cela mais je savais très bien que cela ne servait à rien. Je baissais donc les yeux en guise de résignation avant que la voix d’Uteki ne me ramène doucement mais surement à la réalité, à cette pièce plongée dans le noir.

    « Hum hum, excuse l’intervention de ce mal propre. Je n’ai pas l’habitude de parler avec des gens alors il en a profité pour prendre le dessus. Mais peut-être que tu connais ça. »

    Je me retrouvais à la regarder bêtement. Lorsque le directeur m’avait installé dans la partie souterraine il m’avait un peu expliqué en quoi chaque psychose consistait, comment les reconnaitre. Je n’avais pas beaucoup de preuves mais je voulais en être sûre….

    « A vrai dire j’ai déjà vu beaucoup de gens comme toi où je suis… A des états plus aggravés que …le tien… »

    *Arrête de bégayer !*

    « C’est un début de psychose schizophrénique non ? Désolé… J’ai un peu de mal à vraiment différencier… Dis… J’ai une question… En fait… Ca te plairait vraiment qu’on devienne amie … ou… tu disais ça comme ça ? »

    C’était un exploit… J’avais réussit à lui dire ce que je voulais pourtant à la fin de ma phrase je sentis mes joues chauffer, comme si je rougissais sous l’effet de ma demande. Je me grattais l’arrière de la tête mal à l’aise.

    *Enfin si ça ne te dérange pas…*

    Cette fois je n’avais pas réussis à lui dire, cette fille me faisait un effet bizarre en fait mais j’avais envie de la connaitre malgré tout, et puis au moins je ne serai plus seule… Peut-être que je pourrai guérir ?

    *Tu sais très bien que non…*

    Je lâchais un soupir de tristesse avant de lever la tête vers Uteki pour lui sourire, tout en fermant les yeux et en inclinant légèrement la tête sur le côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Dim 12 Juin - 0:12

Rester avec elle ...


Elle en savait plus que moi sur ce qui m’attendait. Ça me rassurait et en même temps son temps m’effrayait. Mais de toute façon je n’avais pas le choix, aussi forte que je sois je ne me leurrais pas sur mon sort. Mon seul espoir était l’invention d’un traitement mais je préférais ne pas trop penser à cette illusion pour le moment. Elle me servait a dormir, car il n’y a rien de mieux que de se bercer d’illusion pour passer la nuit.

Puis mon cœur rata un battement. Quelque chose qui ne m’était plus arrivé depuis des années. Elle voulait vraiment qu’on devienne amie. Personne n’avait voulu être pour moi ne serait qu’une connaissance depuis que le diagnostic était tombé. Même ma famille m’avait laissée seule. Ca me faisait tellement plaisir, une douce chaleur m’envahit et je n’avais plus ressenti ça depuis tellement longtemps.


« Bien sûr que je suis sérieuse. »

J’avais chuchoté ces mots, comme une promesse. Et de la façon la plus naturelle qui soit, je m’étais rapprochée d’elle. C’est alors qu’elle me sourit d’un air triste. Sa tristesse faisait écho à la mienne et mon mouvement s’amorça. Oh non, je ne pouvais décemment pas contrôler ce débordement émotionnel. J’enlaçai à présent Lucy, les larmes aux bords des yeux. C’était très rare de me voir pleurer, je me demandais même si j’en étais encore capable. J’ en avais la preuve a présent.

« Je serais toujours là »

Sur ces mots je déposai un baiser dans son cou si pâle. « Pourquoi ? » me direz-vous. Je n’ai aucunement l’intention de me justifier. Elle était spéciale. Je le savais au plus profond de mon cœur glacé. Ma carapace venait de se fissurer. Pourtant seule elle pourrait voir à travers mes faiblesses.

Cette rencontre dictée par le hasard n’était peut-être pas sans incidence. Elle devrait certainement remercier ce cher Yanyou pour lui avoir ouvert la porte. Mais il pourrait bien attendre, ce moment était à elles et rien qu’à elles.

Cet établissement me réservait bien des surprises. Et je n’étais certainement au bout de toutes les aventures que recelait cette académie. Mais je m’y étais préparée, je n’avais presque plus peur de l’inconnue et pour un moment je ne pensais plus a ma maladie. J’étais bien et je me plongeais dans le regard de ma nouvelle amie.
Revenir en haut Aller en bas
Lucy Niikura
Petit papillon aux ailes broyées
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Dim 12 Juin - 1:24

« Bien sûr que je suis sérieuse. »

Mon cœur ne battait plus, je retenais mon souffle. Une question me vint à l’esprit, avais-je eu des amis un jour ? Mais cela ne fit que s’aggraver lorsqu’elle me prit dans ses bras. Un sentiment de plénitude m’envahit, je n’avais plus ressentie ca depuis… depuis… Akihide… Et je sentis ensuite un liquide couler dans mon cou. Elle pleurait ? Pourquoi ? Elle se redressa ensuite avant de me dire une phrase.

« Je serais toujours là »

Et à cet instant ce fut à mon tour de lâcher quelques larmes je la regardais à présent dans les yeux. J’avais envie de rester avec elle, sentiment étrange. Je n’avais pas envie de la quitter et pourtant je sais que je devrai bientôt retourner à l’ « asile » … Je n’en avais aucune envie vraiment…

Mais à peine eu-je le temps de finir de penser que Uteki déposa un baiser dans mon cou.

*Non pas ça… Je vais… craquer…*

Je la regardai ensuite d’un regard suppliant. Suppliant quoi ? Cela variait, se nuançait, se fondait l’un dans l’autre entre la supplier d’arrêter et La supplier de m’embrasser. Je fermais donc les yeux et expira lentement, je ne savais plus quoi faire….


Dernière édition par Lucy Niikura le Dim 12 Juin - 2:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Dim 12 Juin - 2:01

Pour un seul moment ...


Une lueur. Une flamme étrange s’était allumée dans mon cœur. Je ne savais pas quoi en penser. J’étais perdue. Que faire ? Je me sentais bruler de l’intérieur. Moi la reine des glaces, quelle ironie ! Mais elle était si belle, une larme perlait au coin de ses yeux clos. Elle aussi semblait chamboulée.

J’avais la gorge sèche, et je ne pouvais détourner les yeux de Lucy comme subjuguée. J’étais attirée, comme par un aimant invisible, je me rapprochais de plus en plus d’elle. Et puis soudain la vérité m’apparut, comme le nez au milieu de la figure. Ou plutôt comme des lèvres. Je voulais ses lèvres. Je mourrais d’envie de l’embrasser, là, sur le champ. Mais j’avais peur qu’elle me repousse.

Elle tremblait légèrement mais ses yeux restaient fermés. Peut-être attendait elle que je me décide. Je ne pus résister plus longtemps je m’avançai timidement vers son visage immaculé. Nos lèvres s’effleurèrent. Les siennes étaient si douces. C’était mon premier baiser. Et je n’avais qu’une envie c’était recommencer.

Le deuxième fut plus passionné, j’avais de plus en plus de mal a contrôler mes pulsions. Peut-être était-ce la revanche de cet ourson diabolique ? Mais je devais rester maitresse de moi-même, je ne laisserais pas ce gêneur se mettre entre elle et moi. Elle était si belle, comment résister ? Et puis quelque chose de soudain et de merveilleux se produit. Petit à petit nos bouches s’ouvrirent et nos langues se frôlèrent d’abord pour ensuite entamer un slow des plus langoureux.

Bon sang que c’était bon ! J’aurais pu mourir sur l’instant je m’en fichais, je me sentais enfin heureuse. Je n’aurais aucun regret. Ah si, peut-être celui de n’avoir pas pu profiter un peu plus de Lucy. Ce baiser fougueux était le début de quelque chose d’extrêmement fort. Chacune des fibres de mon être pouvait le crier haut et forts tant elles en étaient certaines.

Je voulais que ce moment dure et perdure. Je ne voulais en voir la fin tellement j’y avais pris gout. Mes bras s’étaient instinctivement retrouvés dans le dos de Lucy et je la serrais contre mon cœur qui battait à nouveau. Une nouvelle symphonie qui briserait peut-être la glace, du moins je l'esperais.
Revenir en haut Aller en bas
Akihide Naomira
Director Of The Insanity
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Dim 12 Juin - 13:24

    Comme souvent lorsque je n’arrivais pas à dormir je me décidais à déambuler dans l’académie. C’était assez amusant de voir certains gamins sortir, se mêlant à mes petits internés sans le savoir pour la plupart. Qui sait peut- être qu’un de ces jours l’un d’eux seraient une de mes proies. Mon cerveau était stimulé par cette idée des plus délectables. J’en raffolais d’avance. Voir ses pauvres âmes se faire torturer sous mes mains, quel délice… Hummm tellement inouï.

    Mais ce soir là je ne préoccupais pas plus d’eux, à vrai dire en passant devant les chambres des malades au stade terminal j’avais certes un petit sourire mais pas plus, je voulais la voir elle. Personne d’autre. Ma petite Lucy, nous avions partagé tellement de chose. Ses pleurs, ses cris de douleurs et tant d’autres choses… Je m’en léchais les lèvres d’excitation. Cette petite m’appartenait, oh oui, ainsi que ma sœur. Elles étaient mes soumises, mes propriétés, je ne les cèderai pour rien au monde sauf à leur mort, mort que je donnerai de mes propres mains, lorsque je serai lassé d’elles.

    J’ouvris la porte de ses appartements mais bizarrement ce soir elle ne s’y trouvait pas. Où avait bien pu passer cette petite garce ?! Un relan de colère me parcouru tout le dos et mon poing frappa la porte avec un petit sourire en coin. Si elle ne se trouvait pas ici, elle se serait surement réfugiée dans la salle de musique ou d’arts. Je la connaissais tellement bien… Ses yeux ne pouvaient me mentir, je comprenais tout rien qu’en la regardant une minute.

    C’est ainsi que je me mis en route pour la salle des arts plastiques. Mon instinct ne me trompait jamais, surtout pas quand cela la concernait. Je marchais lentement, croisais quelques gens du personnel de nuit et leur fit un simple signe de la main pour les saluer. J’ouvris la porte et traversais la cours pour me rendre à la salle, de dehors je pouvais déjà voir une petite lueur émanant de la pièce. Aucun doute se devait être elle. Nouveau sourire. J’allais bien m’amuser ce soir, elle n’y échapperait pas. Doucement je montais les marches, me rapprochant de ce petit insecte aux ailes si fragiles. Qu’est c’que j’pouvais aimer ça ! Ce sentiment d’être le maître du monde dans les yeux d’une personne, comme si plus rien n’existait mis à part moi.

    « Ah ah ah ah … »

    Mon rire avait filé dans les couloirs qui me mèneraient tout droit vers mon petit papillon aux ailes broyés. Je me tenais à la rampe, gravissant chaque marche avec à chaque fois un peu plus d’excitation. Que pourrai-je bien lui faire ce soir ? La salle de torture n’avait pas servit depuis longtemps, trop longtemps à mon gout même ! Elle me suivrait sans hésiter je le savais, je savais ce que je représentais pour elle, j’étais tout, tout simplement. Cette idée me mit l’eau à la bouche mais lorsque je passais devant le petit carré vitré de la porte je me stoppais net, faisant un pas en arrière pour me dissimuler.

    *Alors comme ça tu n’es pas seule…. Comment oses-tu !*

    J’allais rentrer dans la pièce lorsque je m’aperçus que la personne avec qui elle était, n’était autre qu’une fille. Une fille aux allures des plus appétissantes d’ailleurs je ne pouvais pas le nier, Lucy avait de très bons gouts. Mais ce qui lui appartient, m’appartient. Je voyais la jeune fille aux cheveux bleus, tenant un nounours dans sa main. Je me rappelais d’elle, une certaine Uteki Lovelyheart, quel nom pathétique… Mais de les voir s’embrasser, comme de parfaites amantes m’arrachait un étrange sentiment. De la jalousie, liée à une certaine envie de torture aussi vive que soudaine. Un instant j’avais cru avoir entre aperçut les yeux de mon cher papillon s’ouvrir. Mes mains se mirent à trembler, mon visage à se décomposer. Cette idiote l’aimait !

    « Oh non tu ne l’aimeras pas bien longtemps… » Articulai-je, la mâchoire contracter en m’efforçant de ne pas me faire entendre des deux jeunes filles.

    Mais pour autant je ne bougeais pas, les épiant d’un œil brûlant de rage. Non je n’allais pas les déranger maintenant, je préférai attendre encore un peu, je voulais savoir ce qu’allait être la suite, une chose est sûre, elles le regretteraient, toute les deux, sans exception. Je m’appuyais donc légèrement contre la porte, une petite partie du visage dépassant dans le carré de verre pour les regarder à ma guise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reignofmadness.forums-actifs.net
Lucy Niikura
Petit papillon aux ailes broyées
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Dim 12 Juin - 15:48

    Les yeux toujours clos j’essayais de me concentrer sur ma respiration.

    *Par pitié embrasse moi… je n’en peux plus d’attendre tes….*

    Je n’eus pas le temps de finir ma pensée que de douces lèvres vinrent se poser sur les miennes. Une vague chaude se propagea alors dans tout mon être, une chaleur que je n’avais plus ressentie depuis le premier baiser du directeur. J’ouvris lentement les yeux, contemplant le visage d’Uteki. Elle avait les yeux fermés aussi, son visage était tellement beau… je refermais les yeux, me concentrant sur nos langues qui entamaient une merveilleuse valse, je n’avais jamais ressentie autant de sentiments dans un baiser et je compris que j’étais tout simplement en train de tomber amoureuse. Cette pensée se renforça encore plus lorsque la demoiselle me serra contre elle. Je pouvais sentir son cœur battre au fond de sa poitrine. Le mien s’emballait déjà sous la force de mon ressentie. C’était impossible jamais je n’avais éprouvé un pareil bien-être, j’en devenais presque folle. Transporté dans un monde de rêve qui ondulait sous des vagues de couleurs vives, comme une sorte d’aura nous protégeant de tout.

    Mes mains vinrent ensuite se coller dans le dos d’Uteki, la faisant lâcher son ours en peluche et je me collais un peu plus contre elle, voulant rapprocher nos deux corps au maximum. Je n’en avais jamais assez, même avec ce long baiser qui se voulait langoureux et qui ne s’arrêtait plus. Je ne voulais pas qu’il se stoppe, je voulais rester ainsi pour l’éternité.

    Mais pourtant une chose me stoppa, une pensée qui me revint en tête tel un éclair qui passe dans le ciel. Akihide… Je ne pouvais pas m’en défaire… Je défis alors mon étreinte et pris ma tête dans l’une de mes mains, l’effet fut à nouveau immédiat je me sentais replonger dans un monde noir et froid, emplie de résignation et de tristesse.

    « Akihide…. » Je chuchotais son prénom, il me hantait à nouveau et je ne savais plus quoi faire. Comment Uteki allait-elle réagir si je lui disais tout ?

    *Elle t’abandonnera…*

    A coups sûrs elle ferait ça, j’en étais persuadée, elle ne pourrait pas le supporter, elle m’en voudrait et elle ne parlera plus. Une larme coula le long de ma joue alors que je baissais un peu plus le visage vers le sol.

    « Je suis désolée, je crois que tu vas me détester…. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Dim 12 Juin - 16:57

Être ou ne pas être important ...


Ce moment était si intense que j’en avais lâché Yanyou, pourtant il ne se manifestait toujours pas. Il devait être parti bouder, grand bien lui fasse. Pourtant cette étreinte venait d’être rompue. Lucy venait de s’éloigner de moi et pleurait en murmurant quelque chose.

C’était un prénom. Akihide. Je l’avais déjà entendu quelque part mais où ? Ma mémoire était brouillée par ce baiser enivrant. J’en voulais encore mais la tristesse de ma charmante compagne me troublait. Que se passait-il ? L’avais-je brusquée ? Etais-je à l’origine de ses larmes ?

Multipliant mon trouble elle s’excusa, persuadée que j’allais la détester, comme si ce qu’elle s’apprêtait à me dire pouvait me faire renier ce que nous venions de vivre. Je ne pouvais la laisser souffrir plus que ça. La voir ainsi m’était insupportable.


« Quoi que tu aies à me dire jamais je ne pourrais te détester. »

A présent mes mains caressaient ses joues pâles et mon regard se voulait rassurant. Étais-je tombée amoureuse ? Pour la première fois de ma vie l’Amour n’avait pas qu’un sens métaphorique il avait aussi un visage. Celui de Lucy. Je me consumais, fiévreuse a l’idée de l’embrasser encore. Je pouvais encore sentir le gout de ses lèvres sur les miennes.

Doucement, délicatement, comme on s’approche d’une fleur, je comblais la distance qui me séparait de mon aimée. Sentir son parfum se propageait jusque dans mon cœur, c’était encore mieux que tout ce que j’avais essayé pour oublier Yanyou et mes hallucinations. Nous étions à nouveau à quelques centimètres l’une de l’autre, mon index effaça une larme qui tentait de parcourir son visage si radieux pendant notre baiser. Oui j’avoue je n’avais pas pu m’en empêcher, j’avais ouvert les yeux quelques secondes pour voir sa réaction.

A présent je plongeais mon regard dans le sien. Elle semblait perdue dans les ténèbres. Peut-être que je serais sa lumière. En fait c’est ce que j’espérais, et je l’espérais désespérément. Je voulais être importante pour elle.


« Raconte-moi tout »

Non loin de me crisper je me faisais patiente et j’essayais de l’envelopper dans un cocon de chaleur et d’affection. Celui-là même que j’avais découvert au moment de notre baiser. Oh non, il ne faut pas que j’y repense sinon je vais craquer. Elle était si belle.
Revenir en haut Aller en bas
Akihide Naomira
Director Of The Insanity
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Dim 12 Juin - 17:40

    Je refreinais un rire, voici que mon petit papillon se mettait à penser à moi. C’était-y pas mignon tout ça ? Je la voyais sombrer dans les méandres de son esprit torturé, que j’aimais ça… mais cette petite peste d’Uteki arrivait malgré tout à la maintenir hors de l’eau. Elle allait souffrir, si elle l’aimait je savais comment la faire souffrir et je m’en mordais les lèvres de plaisir. Elle lui essuyait maintenant une larme qui perlait sur son visage, pathétique… Mais elle m’en rendrait même jalouse en plus de ça !

    « Raconte-moi tout »

    *Oh non elle ne va rien te dire, laisse moi le plaisir de le faire !!!*

    Et alors que je vis Lucy qui commençait à ouvrir la bouche pour répondre je pénétrai dans un grand claquement de porte dans la salle. Faisant se crisper Lucy. Ah ce que j’aimais la voir ainsi, tétanisée par la peur. S’en état presque bandant…

    « Oh non ma petite Uteki, laisse moi le plaisir de t’expliquer moi-même ! » Je souriais alors que je voyais Lucy mimer un « non » de ses petites lèvres tremblotantes…

    « Alors l’histoire et simple… Cette chère Lucy m’appartient depuis le jour où je l’ai rencontrée vois-tu. Et d’ailleurs il faut que je t’explique notre rencontre. Oh oui je suis sur que tu vas aimer cette histoire Miss Lovelyheart… Tout à commencé le jour où le dernier membre de la famille Niikura mourut. J’ai recueillit la petite garce dont tu es tombée amoureuse. Mais en même temps je ne t’en veux pas, comment ne pas céder sous une telle beauté, une telle fragilité. » Je ris, m’étais-je trahis dans mes sentiments ? J’hochais la tête et continuais dans mon élan de narration. « Nous avons partagé beaucoup de choses, de tortures mais surtout, une des choses que je ne pourrai jamais oublié tellement j’ai aimé ça… Son premier viol. » Je m’arrêtais un instant voyant Lucy tomber, jambes pliées et écartées sur le sol, le yeux écarquillés comme pour hurler avec ceux-ci que je m'arrête. Un spectacle tellement magnifique. Je me délectais de tant de détresse dans ses gestes, son regard et puis ses larmes silencieuses qui agitaient son petit corps frêle ne faisait qu’augmenter mon plaisir de continuer mon récit.

    « Vois-tu, la jeune fille à qui tu tiens tant n’est autre qu’une de ces gamines qui a perdu tout espoir. Pourquoi crois-tu qu’elle est internée ? Je suis fier de l’avoir poussé dans sa folie, je suis vraiment fière d’elle tu sais ! Mais revenons-en à son viol qui fut particulièrement torride en fait ! Ta peut-être future petite amie a tellement aimé ça qu’elle en a même redemander à plusieurs reprises. Même si elle ne le disait pas elle aimait quand je posais mes mains sur elle alors qu’elle ne le voulait pas. Tu aurais du voir ça ! Ses pleurs lorsque je la déshabillais et la touchais de mille manières. Je suis sûre tu aurais apprécié que l’on s’occupe aussi bien de toi… »

    Je lançais un bref regard carnassier à Lucy qui pleurait maintenant à chaudes larmes sur le sol. Tout est de sa faute ! Elle n’avait qu’à pas tomber amoureuse de cette fille stupide ! Je m’avançais donc vers mon petit papillon dont les ailes s’effilochaient un peu plus à chacun de mes pas et de mes paroles. Puis, la prit par les cheveux pour la relever et la coller contre moi. Son corps était tellement magnifique, que j’en perdais presque le souffle mais me ressaisis bien vite. Je commençais à avancer, l’agrippant toujours par les cheveux pour qu’elle me suive. Jetant un regard brulant de haine à Uteki. Entendant les chuchotements de Lucy qui me disait d’arrêter mais c’était au dessus de mes forces, je ne pouvais pas.

    « Bref je n’ai plus de temps à perdre avec toi, je dois m’occuper d’elle, regarde dans quel état tu me la mise ! Dorénavant ne t’avise plus de la voir ou même d’essayer où tu auras des problèmes. A part si tu veux partager ce bout de viande avec moi… »

    Je ris à la fin de ma phrase, un rire presque amer… Mais pourquoi ? Ce sentiment me transperçait à nouveau le corps et le cœur, un sentiment tout droit adressé à Lucy. Elle ne pourrait me comprendre qu’ainsi… Elle ne pourrait jamais savoir la puissance des sentiments qui me liaient à elle. Que m’arrivait-il ? Je secouai encore une fois la tête tout en trainant Lucy et en m’avançant vers la porte, tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reignofmadness.forums-actifs.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Dim 12 Juin - 18:58

Entente cordiale ...


Akihide. Je savais que j’avais déjà entendu ce nom auparavant. C’était le nom du directeur de l’académie. Il ne me semblait plus si digne de confiance. Cet homme était aussi fou que ce que je devais l’être. Si ce n’est plus. Il avait osé faire du mal à Lucy, je voyais bien dans les réactions de cette dernière qu’il disait la vérité. Est-ce que j’étais choquée ? Bien sûr que oui. Est-ce que je devais détester Lucy ? Non, en revanche lui, je le haïssais à présent.

Il la traitait avec tant de brutalité et de mépris que ma colère avait pris le dessus, j’aurais voulu le poignarder, le tuer, l’écorcher vif mais je pouvais rien faire, il était plus fort que moi physiquement. J’assistais impuissante à la scène.


* Espèce de bonne à rien, laisse-moi faire. *

Yanyou. Je crois que je n’avais jamais été aussi heureuse d’entendre sa voix dans ma tête. Je lui laissais volontiers la place s’il pouvait sauver Lucy. Je lui cédais même ma colère et mon angoisse pour le rendre plus fort. La dernière fois qu’il avait agi ainsi j’avais failli être accusée de meurtre et c’est ce qui avait provoqué mon entrée dans ce lieu.

Il prit la parole, il est était tranchant, sec, mais il gardait un ton calme. Ca rendait son discours plus menaçant encore. Pourtant je me doutais que le directeur ne serait pas effrayé, je n’avais en rien l’air d’une menace pour lui. Il jouissait du pouvoir absolu dans cette académie.


« Tu devrais la lâcher, elle ne t’appartient plus à présent. »

Ensuite tout s’enchaina très vite. Pourtant chaque seconde resta gravée dans ma mémoire comme si cela avait duré une éternité. En tant que spectatrice de la scène je me vis clairement foncer sur le directeur, un sourire carnassier sur le visage. Au passage je saisis un cutter qui servait certainement a faire de la découpe dans du carton ou dans le plastique. La lame avait été négligemment laissée en dehors de l’étui. Ca je ne l’avais pas vu, Yanyou si. En ce point il était vraiment très fort.

Puis le choc fut rude. Akihide, Lucy et moi furent projetés contre le mur. L’impact lui fit lâcher la chevelure sombre de celle qui faisait battre mon cœur. C’était là le plan de cette démoniaque peluche. Le cutter ? Le plan de Yanyou était à la fois tordu et génial il venait de planter la lame dans le mur a quelques centimètres de la tête du directeur. Voulait-il l’effrayer ? Oh non il était bien plus astucieux que ça. Il venait d’épingler ce sadique au mur, et l’endroit était difficile d’accès, et puis il comptait sur l’effet de surprise. La suite de son plan était simple, clair comme de l’eau de roche : la FUITE.

Il me rendit ma place au moment où il prit la main de Lucy. Et je me mis a courir l’entrainant a ma suite et fermant la porte de la salle d’art derrière nous. Il avait beau être le directeur, nous pouvions certainement nous cacher quelque part.


« Plus jamais je ne le laisserais te faire du mal. »

Je mourrais d’envie de l’embrasser à nouveau mais pour l’heure j’avais plus urgent a gérer je devais trouver un endroit pour s’abriter. Et peut-être qu’avec un peu de chance il nous laisserait tranquille pour se trouver une autre proie pour cette fois. Une cachette vite.
Revenir en haut Aller en bas
Akihide Naomira
Director Of The Insanity
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 31/05/2011

MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Dim 12 Juin - 20:44

    « Tu devrais la lâcher, elle ne t’appartient plus à présent. »

    Je me retournais, tenant toujours par les cheveux mon petit papillon alors qu’une voix bizarre m’arrêta.

    *Hé bah enfin sa personnalité se montre vraiment…*

    Depuis le temps que j’attendais de voir ça de mes propres yeux. Je desserrai mon poing agrippé dans les cheveux de Lucy alors qu’un sourire carnassier se dessina sur mon visage. Je me retournais lentement pour regarder la jeune fille qui osait me parler sur ce ton. Elle croyait me faire peur ou quoi ? Elle avait bien pire en face d’elle… Laissons-nous faire histoire de jouer un peu.

    C’est alors que la jeune femme me plaqua contre le mur armé d’un cutter néanmoins mon visage restait impassible au contraire j’en éprouvais même une certaine joie si cette putain ne m’avait pas accroché au mur ce qui m’énerva au plus au point. Surtout qu’elle avait réussit son coup la garce, j’avais du mal à retirer le morceau de fer planté dans le mur alors qu’elle en profitait pour prendre la fuite avec mon papillon.

    « Toi tu vas prendre cher ! Et ta petite Lucy encore plus !!!! »

    La porte venait de se fermer et je venais enfin de retirer le cutter du mur. Je le laissais tomber à terre alors que j’enfonçais la porte pour gagner du temps et me mit à courir en riant à gorge déployé. J’adorai rire ainsi, un rire tout droit sorti de ma folie se réveillant.

    Elles avaient beau fuir je les avais toujours à vue et c’est ainsi qu’après plusieurs minutes de course effrénée je leur sautais dessus pour les plaquer toutes les deux au sol. Quelle belle vue de soumission, alors que je baffais méchamment Uteki je pris le poignet de Lucy avec force et la ramena vers moi pour l’emmener à la salle de torture. Elle l’avait bien mérité et de plus j’étais en manque ce soir, surtout après l’avoir vu rouler une galoche à cette Uteki.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reignofmadness.forums-actifs.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Lun 13 Juin - 0:42

Un moindre mal ...


Me relever, je devais me relever. Il l’emmenait loin de moi et elle allait souffrir à cause de moi.

*Allez relève toi ma grande*

Même Yanyou me soutenait. C’était une première ça. Quelle raison avait-il pour agir de la sorte ? Ce n’était pas mon bonheur, non ce n’était pas ça. Il devait avoir des projets. Mais j’ignorais lesquels. Mais une chose est sure, je devais me lever pour partir à la poursuite de cet être infâme. Plus je mettais du temps plus la distance qui me séparait de Lucy augmentait. Je ne pouvais pas le laisser lui faire du mal.

Rien qu’à cette idée une énergie nouvelle se déversa dans mes veines. En quelques secondes j’étais à nouveau debout. Et je savais quoi faire pour éviter qu’elle soit torturée par ce pervers. Pour la deuxième fois de la soirée je m’élançais vers lui. Je courais de toutes mes forces. Et une fois assez proche de lui j’exécutai un plaquage digne des meilleurs rugbymen d’avant la guerre.

Il lâcha sa proie pour la deuxième fois. Sauf que cette fois ci plus question de fuir. Je n’avais rien trouvé de mieux que de prendre sa place.


« A quoi bon t’acharner sur elle ? Puisque tu prétends qu’elle t’appartient pourquoi ne pas essayer de briser un esprit neuf ? Avec moi tu seras servi. »

C’était ma dernière carte, je ne pouvais rien faire de plus face à ce monstre. J’espèrais vraiment que ce sacrifice ne soit pas vain. Je venais d’offrir ma virginité a un dangereux obsédé pour sauver celle que j’aimais. C’était noble, mais j’étais quand même triste. J’aurais tant voulu que ce soit avec Lucy.

*Franchement t’aurais pu trouver mieux que t’offrir en pâture avoir cet homme ! T’es vraiment trop conne ! Et qui c’est qui va encore devoir te sortir d’affaires ? Et ben c’est bibi.*

*Ta gueule putain d’ours. Je n’ai pas le choix, si t’as un meilleur plan vas-y lance toi j’te retiens pas. J’espère juste que Lucy pourra s’enfuir, peut-être même qu’il la laissera tranquille un temps.*
Revenir en haut Aller en bas
Lucy Niikura
Petit papillon aux ailes broyées
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 07/06/2011

MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Lun 13 Juin - 11:11

    Tout s’était enchainé très vite, j’étais dans bras d’Akihide et je n’osais pas bouger. Au fond même s’il faisait une crise je me sentais en sécurité. Je le regardais un petit instant en repensant à tout ce qui c’était passé. Il m’avait paru bizarre, presque mal à l’aise face à Uteki. Pourquoi ? voici la nouvelle question qui clignotait dans mon esprit, je me risquais donc à lui poser une unique question.

    « Dis… Tu es jaloux ? »

    Suite à ça il me reposa à terre avec douceur, ce qui était très étonnant venant de sa part, et ferma les yeux. Mais j’entendis des pas accourir vers nous et vis, quelque seconde plus tard, Uteki se jeter sur lui. Je me retrouvais une nouvelle fois à assister à la scène sans pouvoir rien faire.

    « A quoi bon t’acharner sur elle ? Puisque tu prétends qu’elle t’appartient pourquoi ne pas essayer de briser un esprit neuf ? Avec moi tu seras servi. »

    Que faisait-elle ? Elle devenait folle ! Je le vis se relever avec un sourire sur les lèvres.

    « Décidément je trouve que tu t’attaches un peu trop vite au gens ma petite… » Il se mit entre elle et moi à nouveau. « Je ne veux pas de toi… Quoique… cela pourrait être amusant de vous avoir toute les deux… » Nouveau rire, il cessa de parler.

    Je me blottis alors contre lui, dans son dos, je ne voulais pas que ce qui se passe arrive réellement, je voulais juste qu’elle s’en tire, moi j’avais l’habitude de toute façon.

    « Laisse là partir et oublie cette histoire, je viens avec toi et je ferai ce que tu veux… Mais s’il te plait laisse la tranquille. » Je regardais à présent Uteki d’un regard triste, toujours à moitié cachée derrière Akihide. J’espère qu’elle me comprendrait… Peut-être que j’étais faite pour ça après tout.

    Le directeur se retourna alors vers moi, un regard interrogateur sur le visage mais il changea soudainement et son sourire refit surface. Il me prit par le bras ainsi qu’Uteki et commença à descendre les escaliers tranquillement. Résignée je le suivais sans un mot, je savais déjà où il nous emmenait et je préférai ne rien dire pour ne pas l’énerver plus, à l’inverse d’Uteki qui n’en faisais qu’à sa tête à se débattre et crier pour qu’il nous relâche. Je n’eus pas le temps de dire un mot que je le vis à nouveau mettre une gifle à celle que j’aimais pour la déposer sur son épaule. Il avait dû frapper fort car elle s’était évanouit et avait même lâché Yanyou que je récupérai en vitesse et serrai à présent dans mes bras pour suivre Akihide. Sur le chemin je lui posais à nouveau la question.

    « Tu n'as pas répondu à ma question... C'est parce que tu es jaloux que tu fais ça? » Il plissa un instant les yeux avant de répondre, pour ma plus grande surprise, il avait l’air même gêné en me répondant.

    « …Peut-être…Je… Je n’sais pas… » Puis il se reprit d’un coup. « De toute façon c’est votre faute si on en est arrivé là donc ferme là ! »

    Je m’exécutais et continuais de le suivre dans le silence.
    Nous étions déjà en bas de l’immeuble et lorsque nous passions devant le personnel je baissais les yeux, ils devaient avoir l’habitude de me voir descendre avec lui… Que devaient-ils penser ? Mais pas le temps de plus réfléchir à ça que nous étions déjà devant la salle. Il prit une clé dans sa poche et la tourna dans la serrure. Ce bruit ne faisait que me donner plus de frissons et de sueurs froides pour la suite des évènement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   Lun 13 Juin - 12:27

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bercée par les souvenirs [ LIBRE ou Seule, au choix de l'âme égarée qui aura lu ça]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (F/LIBRE) LYNDSY FONSECA (AU CHOIX)
» (F/LIBRE) AMBER HEARD (AU CHOIX)
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» La lune pour seule compagnie | libre |
» [LIBRE] Souvenirs lointains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Archives-
Sauter vers: